Canon série A

Documentation accessoire des appareils série A

 

Brochures Canon sur les boitiers en 1980

Canon AE-1

 

IMG_5145.01

 

 

Commercialisé par la firme Canon d’avril 1976 à 1984, le Canon AE-1 est un appareil photographique reflex mono-objectif bénéficiant d’une cellule analogique intégrée et de l’exposition automatique.
Caractéristiques

Les divers modes d’exposition proposés :

  • Priorité à la vitesse : on choisit manuellement une vitesse et l’appareil détermine le diaphragme correspondant.

  • Priorité au flash (uniquement avec les flashs de la série Speedlite) : la vitesse passe automatiquement au 1/60 s et l’ouverture de diaphragme est déterminée automatiquement par l’appareil. Le flash coupe automatiquement l’éclair lorsque la lumière est suffisante (la mesure se fait via une cellule du flash lui-même)

  • Manuel : on choisit manuellement la vitesse et l’ouverture du diaphragme.

On remarque que le AE-1 n’a pas de mode Priorité à l’ouverture (cas du Canon A-1 et du Canon AV-1) ni de mode Program (cas du Canon A-1 ou du Canon AE-1 Program).

Autres caractéristiques de l’appareil

Déclencheur, levier d’armement, sélecteur de vitesse et choix de la sensibilité de la pellicule.
Appareil argentique, il utilise des pellicules au format 35 mm (plus connu sous le nom 24 × 36) qui peuvent aller de 25 à 3200 ASA.
Il bénéficie d’un retardateur de 10 s.
Un taraudage au niveau du bouton de déclenchement permet de fixer un déclencheur souple.
La mise au point se fait à travers trois dispositifs :

  • une couronne de microprismes ;

  • un télémètre à coïncidence ;

  • le dépoli même du viseur.

Cellule intégrée. La mesure de la lumière est de type intégral à prédominance centrale.
Testeur de profondeur de champ (pour fermer le diaphragme à la valeur sélectionnée en manuel et contrôler la profondeur de champs dans le viseur).
Touche de compensation d’exposition (pour imposer une surexposition de 1,5 diaphragme, en contre-jour notamment).
L’appareil est motorisable par le Winder « A ».

Les principaux accessoires

  • Moteur A

  • Objectifs de monture FD.

  • Flashs de la série Speedlite (modèles 155A, 177A, 188A ou 199A).

  • Dos-dateur A.

  • Moteurs A ou MA.

source wikipedia

 

IMG_5147.01IMG_5148.01

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo You Tube (en anglais) expliquant comment réparer le « squeal » des A-1 et AE-1

https://www.youtube.com/watch?v=6XYX7AF2yto

 

Canon AT-1

IMG_5149.01

Le Canon AT1 est une version allégée du Canon AE1.
Il ne fonctionne qu’en mode manuel : l’utilisateur doit choisir la vitesse et le diaphragme comme sur le FTb sauf qu’aucune information ne parait dans le viseur. Seules 2 aiguilles à faire coïncider sont visibles.

 

IMG_5150.01IMG_5151.01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canon A-1

 

A-1

 

Le Canon A1  fut le premier appareil photographique au monde à bénéficier d’un ordinateur intégré numérique et non plus analogique.
Il bénéficie de plusieurs modes de fonctionnement :

  • Program : l’appareil choisit seul la vitesse et le diaphragme.

  • Priorité à la vitesse : on choisit manuellement une vitesse et l’appareil détermine le diaphragme correspondant.

  • Priorité à l’ouverture du diaphragme : on choisit manuellement une ouverture et l’appareil détermine la vitesse correspondante.

  • Priorité au flash (uniquement avec les flashs de la série Speedlite) : la vitesse passe automatiquement au 1/60 s. et l’ouverture de diaphragme est, elle aussi, déterminée automatiquement par l’appareil.

  •   Manuel : on choisit manuellement la vitesse et l’ouverture du diaphragme.

    Il utilise des pellicules au format 35 mm (plus connu sous le nom 24 x 36) qui peuvent aller de 6 à 12800 ASA.
    Il bénéficie d’un retardateur pouvant être réglé sur 2 sec. ou 10 sec.
    Un filetage au niveau du bouton de déclenchement permet de fixer un déclencheur souple.
    Un levier permet le débrayage de l’avancement de la pellicule autorisant la surimpression de plusieurs clichés.
    La mise au point se fait à travers trois dispositifs :

    une couronne de microprismes;

 

  • un télémètre à coïncidence ;

  • le dépoli même du viseur.

Cellule intégrée. La mesure de la lumière est de type intégral à prédominance centrale6.
Un petit levier permet, si on le désire, de supprimer l’affichage des choix de vitesse et de diaphragme suggérés ou imposés (selon le mode choisi) par l’appareil7.
Un réglage permet de corriger ponctuellement l’exposition8 :

1/4 = sous-exposition de 2 ouvertures ;
1/2 = sous-exposition de 1 ouverture ;
1 = exposition normale ;
2 = sur-exposition de 1 ouverture ;
4 = sur-exposition de 2 ouvertures.

L’appareil supporte également les objectifs de montures FL ou R. Dans ce cas l’appareil ne pourra être utilisé qu’en mode manuel.

source wikipedia

 

 

 

Canon AV-1

 

IMG_5152.01

Le Canon AV-1 est un appareil photographique reflex mono-objectif commercialisé par Canon à partir de 1979. Il est très proche du AE-1, la principale différence étant que le Canon Av-1 est un appareil à priorité d’ouverture du diaphragme (le Canon AE-1 est à priorité de vitesse), d’où son nom (AV signifie Aperture Value, un raccourci pour priorité d’ouverture).

Cet appareil photo n’est pas capable de fonctionner en mode totalement manuel.

Spécialement destiné aux États-Unis, cet appareil photo était attendu pour rivaliser avec les nombreux appareils à priorité à l’ouverture fournis par la concurrence, que beaucoup des photographes amateurs préféraient.

source wikipedia

 

IMG_5153.01IMG_5154.01

 

 

 

 

 

 

 

Canon AE-1 Program

AE-1P

Commercialisé Canon à partir de 1981, le Canon AE-1 Program est le successeur du Canon AE-1. Comme celui-ci, il dispose d’une cellule intégrée, mais l’affichage par l’aiguille d’un galvanomètre est remplacé par des diodes LED. Aux modes d’exposition de l’AE-1 il ajoute un mode « Exposition programmée » et un mode « Mesure manuelle à diaphragme fermé ».

Caractéristiques
Les divers modes d’exposition proposés :

  • Priorité à la vitesse : on choisit manuellement une vitesse et l’appareil détermine le diaphragme correspondant.

  • Programmée : l’appareil choisit seul les paramètres d’exposition en fonction de la lumière.

  • Priorité au flash (uniquement avec les flashs de la série Speedlite) : la vitesse passe automatiquement au 1/60 s. et l’ouverture de diaphragme est déterminée automatiquement par l’appareil. Le flash coupe automatiquement l’éclair lorsque la lumière est suffisante (la mesure se fait via une cellule du flash lui-même)

  •   Manuel : on choisit manuellement la vitesse et l’ouverture du diaphragme.

  • Manuel à diaphragme fermé : avec les objectifs non couplés (objectifs à monture FL, ou soufflet pour la macro-photographie), l’affichage dans le viseur permet de déterminer la vitesse correcte en fonction de la lumière.

Autres caractéristiques de l’appareil
Appareil argentique, il utilise des pellicules au format 35 mm (plus connu sous le nom 24 x 36) qui peuvent aller de 25 à 3200 ASA.
Il bénéficie d’un retardateur de 10 s.
Un filetage au niveau du bouton de déclenchement permet de fixer un déclencheur souple.
La mise au point se fait à travers trois dispositifs (sur le verre de visée standard):

  • une couronne de microprismes.

  • un télémètre à coïncidence.

  • le dépoli même du viseur.

Le verre de visée peut-être remplacé par l’utilisateur par un autre modèle.
Cellule intégrée, la mesure de la lumière est de type intégral à prédominance centrale.
Testeur de profondeur de champ (pour fermer le diaphragme à la valeur sélectionnée en manuel et contrôler la profondeur de champs dans le viseur).
Touche de mémorisation d’exposition (permettant de choisir une exposition et de changer le cadrage ensuite).
L’appareil est motorisable par les moteurs « A » et « A2 » (commun avec le Canon A-1) qui ajoute une prise pour déclenchement à distance.

Les principaux accessoires

  • Moteur A

  • Objectifs de monture FD.

  • Flashs de la série Speedlite (modèles 155A, 177A, 188A ou 199A).

  • Dos-dateur A.

  • Moteurs A, A2 ou MA.

source wikipedia

 

 

 

Canon AL-1

AL-1

C’est un appareil semi automatique à priorité ouverture. On peut aussi travailler entièrement en manuel.
Il offre une particularité intéressante : une aide à la mise au point assez efficace :
2 diodes rouges sous forme de flèches entourant une diode verte quand la mise au point est correcte.
Les diodes rouges indiquent dans quel sens tourner la bague de mise au point.
Ca marche très bien sauf dans des conditions extrêmes ou avec des objectifs spéciaux.
Le boîtier est alimenté par 2 piles 1,5v de type AAA.
Le verrou de porte est fragile.
Il peut être équipé du power-winder A ou A2.
Il existe en deux versions : chrome ou vernis noir.

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de “Canon série A

  1. je ne me lasse jamais de mes boitiers canon.mon a1 est un peu en bout de course,je le ménage bien sur,et je fais « transpirer » de plus en plus souvent un « av1 » qui me convient aussi ,mais sans la polivalence du a1. si un jour je peu investir dans un « f1 » je le ferais avec plaisir.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.